ACTUALITÉ

PUBLICATION

Créée le 12/12/2018
Modifiée le 12/12/2018

CONTACT PRESSE

Marie-Béatrice GARREAUD DE MAINVILLIERS, Responsable communication FNA

mbgarreaud@negoce-village.com | Tél : +33 (0)1 44 76 90 40



Négoce Nord-Est parle métier aux étudiants de l'Institut de Genech

​L'équipe de Négoce Nord-Est, accompagnée par la Responsable emploi et formation de la FC2A, s'est rendue auprès des élèves de deuxième année de BTSA et Licence de l'Institut de Genech, afin de présenter les métiers du négoce agricole dans leur diversité et de mettre en avant le dispositif des Fermes Dephy Négoce Nord-Est. 

Les métiers du négoce agricole en lumière 

C'est tout d'abord Lucie MARTIN, Responsable emploi formation FC2A, qui a inauguré cette après-midi d'informations en présentant les métiers du négoce agricole et leurs évolutions actuelles, aux étudiants de l'Institut de Genech, premier établissement agricole de France. Lucie a notamment particulièrement insisté sur le poste de Conseiller Agronomique Préconisateur, qui représente un quart des effectifs des entreprises de négoce agricole et pour lequel les profils de BTSA sont particulièrement bien adaptés. 

Ce métier, au coeur de l'activité d'une entreprise de négoce agricole, est actuellement en profonde mutation du fait de l'évolution des profils des agriculteurs, des technologies liées au digital, ainsi que de la prise en compte de la réglementation environnementale et de la loi Alimentation. 

IMG_2116.JPG

Une après-midi d'informations riche en échanges avec les étudiants de l'Institut de Genech

Focus sur le réseau des Fermes Dephy NNE

S'en est suivie une présentation du réseau des Fermes Dephy Négoce Nord-Est, par Valentine DUNEUGARDIN, Ingénieur Réseau DEPHY – Grandes Cultures, qui apporte son expertise technique aux 11 fermes du réseau (dont une école).  

Depuis 2012, ces fermes, soutenues par plusieurs négociants des Hauts-de-France (ASEL, Groupe Carré, Charpentier, Claye, Coudeville Marquant, Duriez, Vaesken), s'attèlent à trouver des solutions innovantes et agro-écologiques pour réduire l'utilisation des produits phytosanitaires en grandes cultures céréalières et industrielles (pommes de terre, betterave sucrière et lin textile). 

Valentine a ainsi présenté des résultats provisoires portants sur les effets de pratiques agronomiques et permettant la réduction de l'usage des produits phytosanitaires, sans pour autant avoir un impact sur le revenu de l'agriculteur. Ces résultats ont pris en compte :

  • la mise en place de cultures compagnes, en même temps que la culture elle-même ;
  • les couverts végétaux en inter-culture ;
  • les interventions mécaniques.

Recherche